De la sexualité et du désir par temps de crise

Des évolutions concernant la natalité aux sex-toys et cybersexe, le nouveau baromètre de la sexualité.

Au carrefour du soma et de la psyché, la sexualité représente un véritable baromètre de la santé physique et psychique des individus. C’est pourquoi, la question du désir, de l’amour et des rapports intimes dans le contexte de la Covid-19 est un thème majeur qui en dit long sur l’état de santé d’une société. Davantage encore lorsque la pratique clinique et les récentes études scientifiques démontrent une seule et même chose : entre 2020 et 2021, la sexualité des Français a changé. Du « présentiel » au « distanciel », elle s’est transmuée.

Depuis le premier confinement de mars 2020, la pandémie a radicalement transformé les modes de rencontre et les relations sexuelles entre les individus. Les différents confinements, déconfinements, couvre-feu, reconfinements ont imposé leur lot de restrictions et de gestes barrières avec des conséquences psycho-corporelles que les acteurs de santé ne peuvent ignorer. Derrière les choix politiques et prophylactiques, c’est un nouveau rapport à soi, aux autres et au monde qui s’est sinon imposé, du moins redessiné.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous 

cropped-Picto-Le-Pont-fond-blanc.jpg

Articles liés

Réponses